Les reines de la vitesse

Le duel entre les États-Unis et la Jamaïque reprend à Londres


Le défi entre les ÉTATS-UNIS et la Jamaïque, qui sera très probablement un thème récurrent dans les disciplines masculines d’athlétisme, se répète dans les disciplines féminines aussi. Au 100 m, tous les yeux seront braqués sur le défi entre la championne olympique et détentrice du record du monde, la jamaïcaine Shelly-Ann Fraser et la championne du monde, l’américaine Carmelita Jeter; une autre candidate pour la médaille d'or pourrait être une autre athlète jamaïcaine Veronica Campbell-Brown. À la finale du 100m les athlètes étoiles devraient de nouveau s'affronter comme les grandes favorites comme dans le 200m et le 4x100m relais. Dans le 800m, l'athlète à battre est la kényane Pamela Jelimo, tandis que dans le 1500m, la bataille pour l'or devrait être entre les athlètes marocaines et éthiopiennes. En revanche, les résultats de la 5000 et 10000m n'est pas aussi facile à prédire, bien que l’éthiopienne Tirunesh Dibaba a suffisamment de potentiel pour remporter les deux épreuves. Dans le 3000m steeple, nombreux sont ceux qui parient sur le kényane Milcah Chemos Cheywa. Dans le 100m haies, l'australienne Sally Pearson a été le plus rapide d'entre eux tout au long de cette année et, à l'exception de remporter l'or, elle vise maintenant à briser le record mondial. Dans le 400m haies, la bataille pour l'or pourrait bien être une question à régler au sein de l'équipe russe, avec Irina Davydova et Natalya Antyukh arrivant comme favoris à Londres en 2012.