EN BREF

Capacité : 11 390 (basket), 10 520 (gymnastique), 14 000 (concerts et congrès)
Date de construction : 1985
Coût : 25 millions d’euros (valeur en euros équivalente à la monnaie en 1983)
Surface : 288 352 mètres carrés

Olympic Editions
(Greece)

EN 2004, LE TOURNOI D’ATHÈNES A ÉTÉ L’OCCASION IDÉALE POUR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE VOLLEYBALL DE REVOIR CERTAINES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ET ESTHÉTIQUES DES TERRAINS DE JEU. MONDO ÉTAIT PRÉPARÉ.

TÉLECHARGER EN FORMAT PDF

Une installation digne de médailles d’or

Élaboré par les architectes du studio athénien Thymios Papagiannis, le Stade de la Paix et de l’Amitié est resté en chantier pendant de longues années et jusqu’à son inauguration par le premier ministre grec de l’époque, Andreas Papandreou, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Championnats d’Europe d’athlétisme, en 1985. Ce petit palais a été construit dans le quartier de Faliro, au Pirée. C’est la structure principale du Complexe olympique de la zone côtière de Faliro. Longtemps, il a servi de base à l’équipe de basket de l’Olympiakos de Pirée. Le centre se distingue par son toit aquilin qui en fait un point de repère le long de la promenade qui borde la plage de Faliro. De forme ovale, il mesure 87 mètres de long et 43 mètres de large et peut accueillir jusqu’à 16 000 spectateurs. Grâce à un revêtement amovible qui permet de l’adapter à toutes les exigences, le petit palais, connu sous le nom de SEF (d’après les initiales de son nom grec, Stadio Erinis e Filias), a accueilli des évènements de tous types : matchs de basketball, de volleyball, de handball, compétitions d’athlétisme, de gymnastique et de patinage artistique, mais aussi concerts, festivals et salons. En 1991, il reçoit le Golden Award de l’IAKS, l’Association international pour les équipements de sport et de loisir.

La restructuration

Entre avril 2002 et juin 2004, le Stade de la Paix et de l’Amitié a été fermé pour des travaux de restructuration. Le 11 août 2004, il a rouvert ses portes, deux jours seulement avant l’inauguration des Jeux. C’est une entreprise athénienne qui a été chargée de la rénovation, la Fasma ltd, qui appartient à certains membres de l’équipe à l’origine du stade construit en 1983. Après la fin des travaux, à l’occasion des Jeux olympiques, sa capacité a chuté de 17 000 à 12 171 places, principalement en raison des nombreux équipements installés à l’intérieur du stade. Durant les Jeux de 2004, le stade a accueilli tous les matchs du tournoi de volleyball. Le revêtement du Stade de la Paix et de l’Amitié, fourni par MONDO spécifiquement pour le tournoi, constituait une réelle amélioration par rapport au revêtement précédent. « La fédération internationale de volleyball avait spécifiquement demandé un changement, se remémore Andrea Vallauri, responsable de la division Sport chez MONDO. En effet, jusqu’alors, des revêtements synthétiques avaient été posés directement sur le ciment. La fédération souhaitait garantir plus de confort aux athlètes en tirant le meilleur parti des caractéristiques biomécaniques du terrain. Pour y parvenir, il a été décidé de fabriquer une sous-couche élastique, une protection en bois avec une mousse amortissante spéciale posée sur le dessous. Ainsi, nous avons créé un parquet en bois sur lequel a ensuite été posé le revêtement synthétique Mondoflex Performance ». Une autre nouveauté de ce tournoi olympique de volleyball : les deux nouvelles couleurs choisies par la fédération internationale pour remplacer le vert et l’orange, à savoir le bleu et le rose. Ces couleurs ont été utilisées pour la première fois lors des Jeux d’Athènes 2004 et sont encore en usage aujourd’hui.

Le tournoi

L’intégralité du tournoi de volleyball des Jeux de 2004 s’est déroulée au Stade de la Paix et de l’Amitié. C’est le Brésil qui a remporté la médaille d’or masculine, en battant l’Italie en finale, tandis que le bronze a été remis à la Russie. Côté féminin, l’or a été remis à la Chine, l’argent à la Russie et le bronze à Cuba.

Projets similaires