EN BREF

Jeux olympiques 
Nombre de pays participants : 197
Nombre d’athlètes participants : 10 318
Nombre de sports : 26
Cérémonie d’ouverture : 19 juillet 1996 
Cérémonie de clôture : 4 août 1996

Centennial Olympic Stadium
Début des travaux : juillet 1993
Inauguration : juillet 1996
Coût de construction : 207 millions de dollars
Capacité : 85 000

Olympic Editions
(USA)

LES RAISONS DE SE SOUVENIR DES JEUX OLYMPIQUES DE 1996 D’ATLANTA SONT NOMBREUSES. MAIS L’UN DES ASPECTS LES PLUS POSITIFS DES JEUX DU CENTENAIRE, CE FUT LE GRAND NOMBRE DE RECORDS BATTUS ET LES INCROYABLES PERFORMANCES RÉALISÉES SUR UNE PISTE MONDO.

TÉLECHARGER EN FORMAT PDF

Avantages et inconvénients des Jeux olympiques « sponsorisés »

Lors des Jeux d’Atlanta, les Jeux olympiques ont célébré leur centenaire, avec une des éditions les plus critiquées de leur histoire. Les critiques sont tombées dès l’assignation des Jeux à la ville américaine, car nombre de « romantiques » auraient préféré que le centenaire des Jeux soit célébré à Athènes, ville d’accueil de la première édition, en 1896. Elles ont continué à pleuvoir pendant les Jeux eux-mêmes et concernaient principalement l’omniprésence des sponsors, qui, selon certains, aurait pollué l’esprit olympique, mais sans lesquels les Jeux n’auraient sans doute pas eu lieu. En réalité, comme à Los Angeles 1984, le Comité d’organisation s’est entièrement reposé sur les fonds des sponsors pour la réalisation des installations sportives, laissant aux fonds publics le soin de la rénovation et de la réalisation des infrastructures, une solution qui a permis d’organiser les Jeux sans faire peser une charge excessive sur le contribuable. Malgré ces critiques ainsi qu’un attentat, les Jeux d’Atlanta sont restés dans les mémoires, du point de vue du sport, pour le nombre élevé de pays participants et les nombreux records enregistrés.

Centennial Olympic Stadium

Les cérémonies d’ouverture et de clôture et les compétitions d’athlétisme des Jeux olympiques d’Atlanta se sont déroulées au Centennial Olympic Stadium, le stade olympique ayant eu la vie la plus courte de toute l’histoire des Jeux. Quand, en juillet 1993, ont commencé les travaux de construction, la forme et le design du stade suggéraient déjà le destin qu’aurait eu la structure une fois les Jeux terminés : devenir un stade de baseball. « Le stade avait une forme insolite, bien que rappelant celle des autres stades olympiques - raconte Andrea Vallauri, responsable de la division Export chez MONDO -, avec un angle particulier qui aurait ensuite favorisé la réalisation de la forme en diamant typique d’un terrain de baseball. Pour faciliter la démolition de la moitié de l’installation, le stade a été construit à partir d’une structure en fer, facile à démonter et à réutiliser. » Le 27 août 1996, le lendemain de la clôture des Jeux paralympiques, le stade a été fermé pour les travaux de restructuration, qui comprenaient le retrait de la piste d’athlétisme et la démolition de la partie nord de l’installation. En moins d’un an, le stade est devenu le Turner Field, stade de l’équipe de baseball des Atlanta Braves. Sa capacité, qui durant les Jeux était de 85 000 places, a été réduite à 45 000 sièges. La restructuration complète du Stade olympique a permis au Comité d’organisation d’éliminer les équipements d’athlétisme, aussi imposants qu’inutiles pour la ville d’Atlanta, et de satisfaire les désirs des Atlanta Braves, qui profitèrent de l’occasion pour remplacer leur ancien centre d’entraînement.

Une piste à installer, retirer et déplacer

Comme nous l’avons vu, les Jeux olympiques d’Atlanta sont restés dans les mémoires pour les nombreux records du monde qui y ont été obtenus, une prouesse due, entre autres, à la piste Sportflex Super X Performance de MONDO, dont était équipé le Centennial Olympic Stadium. Grâce aux Jeux de 1996, l’entreprise italienne a pu renforcer sa présence sur le marché nord-américain. La décision du Comité d’organisation de lancer les travaux de restructuration du stade olympique à peine un mois après l’inauguration des Jeux olympiques a obligé MONDO, pour la première fois, à s’occuper non seulement de l’installation, mais aussi du retrait et du déménagement de la piste olympique. « C’était la première fois qu’une stade construit exprès pour les Jeux olympiques devait être reconverti après l’évènement. Cette décision a abouti pour la première fois au retrait de la piste, qui a été déménagée dans le stade de la Clark Atlanta University », se rappelle Andrea Vallauri. Outre la piste du stade olympique, MONDO s’est également occupé des pistes d’échauffement et de celle du village olympique. De plus, des systèmes MONDO ont été utilisés au Cheney Stadium, à Morehouse College, au Leikwood Stadium, à la Georgia Tech University et au Grady Stadium.

Atlanta après les Jeux

Malgré les nombreuses critiques reçues par le Comité d’organisation, il est indiscutable que les Jeux olympiques d’Atlanta ont eu un effet positif sur la ville, à commencer par le quartier ayant accueilli le stade olympique. « Avant les Jeux, la zone choisie pour accueillir le stade était un quartier très malfamé et les travaux se sont déroulés dans des conditions difficiles, se remémore Andrea Vallauri. La construction du stade olympique, puis du stade de baseball, a transformé le quartier et lui a donné un nouveau souffle. » Le Centennial Olympic Park lui-même, théâtre d’un attentat sanglant durant les Jeux, est aujourd’hui un lieu apprécié et visité tant par les citoyens que par les touristes. La construction de nouvelles infrastructures et la remise en état de celles déjà en place ont eu une incidence plus que positive sur la mobilité et sur la qualité de vie des citoyens d’Atlanta. Certaines structures construites expressément pour les Jeux ont été réutilisées, par exemple les dortoirs du village olympique, qui sont aujourd’hui les logements universitaires de la Georgia Institute of Technology.

Projets similaires