EN BREF

Ouverture du centre : 1979
Installation d'un nouveau terrain : novembre 2011
Approbation du terrain A : mars 2012
Nombre de spectateurs : 1.000

Turf
(Italy)

UN TERRAIN DE FOOT EN PELOUSE SYNTHÉTIQUE IMPECCABLE ET RÉSISTANT AU SOLEIL ET À LA PLUIE, MÊME APRÈS DES HEURES D’ENTRAÎNEMENT. LE RÊVE DE CHAQUE ENTRAÎNEUR EST MAINTENANT RÉALITÉ AVEC LA DERNIÈRE GÉNÉRATION DE PELOUSE SYNTHÉTIQUE, PARFAITE POUR ENSEIGNER LES BASES DU FOOTBALL AUX PETITS. 

TÉLECHARGER EN FORMAT PDF

Le 24 février 2012, le centre sportif de Trigoria a inauguré son nouveau terrain de football principal en pelouse synthétique, le Terrain A, qui porte le nom d'un des plus grands joueurs de l’AS Roma, Agostino Di Bartolomei. L’inauguration, organisée par les Giallorossi en association avec Mondo, a été l’occasion de réaffirmer la relation entre l’équipe et l’entreprise basée à Alba, une relation qui donne satisfaction depuis 2006. « Nous sommes très fiers que le Terrain A soit baptisé d’après Agostino Di Bartolomei, a déclaré lors de l’ouverture Maurizio Stroppiana, président de Mondo. C’est un terrain où Mondo a pu montrer l’étendue de son expertise dans l’installation d'un système conçu pour les professionnels du football, ainsi qu’une tentative conjointe avec l’AS Roma d’en faire un modèle d’excellence dans le domaine des pelouses synthétiques en Italie. »

Terrains de foot en pelouse synthétique de dernière génération

À la demande de l’AS Roma, Mondo a installé pour le centre de Trigoria trois terrains dotés de la dernière génération de gazon synthétique. Le Terrain A notamment, baptisé Agostino Di Bartolomei, a été réalisé à partir du système Mondoturf 3NX 60, à partir d’une combinaison d’Ecomondo Topmix organique. Ce terrain en pelouse synthétique est homologué par la LND professionnelle (Ligue nationale amateur), une homologation complètement différente des normes s’appliquant aux amateurs. Le terrain a été installé en novembre 2011 et l’homologation a été obtenue en mars 2012. Deux terrains de moindre taille ont été construits à Trigoria, mais c’est du gazon synthétique 3NX de 50 mm avec remplissage Ecofill qui a été utilisé dans les deux cas.

Un choix forcé

Bruno Conti, footballeur de l’AS Roma et de l’équipe nationale italienne dans les années 1980, a été l’un des principaux partisans de l’installation d’une pelouse synthétique au centre sportif de Trigoria. Aujourd’hui, il est chargé de la section jeunesse des Giallorossi. Son objectif : rassembler au centre de Trigoria toutes les activités jeunesse de l’AS Roma qui étaient autrefois éparpillées sur les autres terrains de l’agglomération romaine. Une décision qui a obligé l’entreprise à opter pour l’installation de trois terrains en pelouse synthétique au centre sportif. « En tant que responsable de la section jeunesse, avec neuf équipes à assurer, je voulais du gazon synthétique pour couvrir toute la semaine de travail. Du lundi au dimanche, en fait, on peut s’entraîner ou jouer des matchs de ligue dans des terrains toujours impeccables, ce qui nous permet d’assurer une continuité dans notre travail, sous la pluie comme sous le soleil. Associé à l’éclairage, le gazon synthétique est la solution parfaite pour pouvoir entraîner non seulement les groupes junior, cadet et benjamin qui occupent le terrain à 14h30, mais aussi les enfants qui viennent après l’école et s’entraînent à 18h. Nous sommes ravis du travail accompli », affirme Bruno Conti.
« En outre, puisque le terrain doit être utilisé par de nombreux athlètes chaque jour, nous avons opté pour la pelouse synthétique parce qu’elle dure plus longtemps et requiert moins d’entretien. Utilisé trop fréquemment, un terrain de gazon naturel subirait une détérioration trop rapide, notamment en hiver », explique Maurizio Cenci, directeur de l’usine.

Le synthétique comme du naturel

Bien qu'un nombre toujours croissant d’équipes s’entraîne actuellement sur une pelouse synthétique, les matchs de ligue se disputent généralement sur des terrains en gazon naturel. Aujourd’hui, le passage de synthétique à naturel ne semble plus être un problème. « À mon époque, nous n’avions pas beaucoup de terrains en pelouse synthétique. Je me souviens avoir joué sur du gazon synthétique lors d'une tournée aux États-Unis avec l’équipe des Cosmos. Je pense que c’est une question d’habitude. Jouer sur un revêtement synthétique est très important à un jeune âge, surtout au moment d’acquérir les bases : il suffit de voir le mouvement de la balle sur ces terrains de dernière génération, où elle se déplace sans aucun problème. Il faut prendre le temps de s’habituer mais les garçons se sont adaptés extrêmement vite », estime Bruno Conti. Les terrains en pelouse synthétique d’aujourd'hui sont principalement utilisés pour l’entraînement, mais il est facile d’imaginer qu’à l’avenir, ils seront de plus en plus présents dans les principaux stades. « Il existe déjà plusieurs exemples. Aujourd’hui, la technologie a atteint un tel niveau qu'il est parfois difficile de distinguer du gazon naturel de son homologue synthétique », ajoute Maurizio Cenci.

L'importance de l’entretien

L'une des raisons qui ont poussé l’AS Roma à opter pour un terrain en gazon synthétique, c’est la durée de vie de la pelouse. « Convenablement entretenu, un terrain comme celui de Trigoria peut durer environ 10 ans. Ensuite, tout dépend des besoins de l’utilisateur : si on souhaite un terrain impeccable, il sera peut-être nécessaire de le remplacer au bout de 7 ou 8 ans, sinon, il est parfaitement utilisable pendant 12 ou 13 ans », assure Giampaolo Gola, directeur régional chez Mondo. Lors de l’installation du terrain, l’entreprise fournit un programme d’entretien nécessaire pour tirer le meilleur parti de la pelouse synthétique. « L’homologation de la ligue dépend de ce programme d’entretien. L’AS Roma dispose déjà de personnel d’entretien dans le centre de Trigoria, qui s’occupe des terrains en gazon naturel et possède désormais les équipements nécessaires à l’entretien routinier du gazon synthétique. Mondo effectue également un entretien annuel », conclut Giampaolo Gola.

Une once de couleur

Outre la pelouse synthétique, les gradins surplombant le terrain principal du centre sportif de Trigoria révèlent également l’influence de Mondo, avec des sièges de la série Venelli NOVANTA/35 dans les couleurs jaune et rouge demandées par l’AS Roma. Ils se composent de 1 000 sièges identiques à ceux du stade San Siro ou du stade olympique de Rome.

Projets similaires