EN BREF

Début des travaux : Septembre 2011
Inauguration: Septembre 2013
Installation de la surface de course: Avril 2013
Coût: 22 millions d’euros
Capacité: 532 (789 pour certains évènements)
Direction du projet: Jean Guervilly, architecte

Sport Architecture
(France)

PREMIER STADE D’INTÉRIEUR DE NANTES DANS LE GRAND OUEST DE LA FRANCE, LE CENTRE A ÉTÉ CONÇU DANS LE RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT ET DANS UN SOUCI D’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE, NOTAMMENT GRÂCE À UNE SURFACE MONDO.

TÉLECHARGER EN FORMAT PDF
« D’un point de vue technique, les athlètes sont ravis et déclarent que la piste permet une vitesse incroyable », affirme Christophe Saudrais, directeur de projet chez DATI BATI - pôle Projets d’équipements.

Le premier stade d’intérieur dans le Grand Ouest

Au début des années 2000, les athlètes professionnels résidant dans la ville de Nantes et la région Pays de la Loire avaient grand besoin d’un centre où ils pourraient s’entraîner toute l’année, même par mauvais temps. L’administration municipale et le conseil régional ont donc décidé de bâtir un stade d’intérieur, destiné principalement à l’athlétisme mais également adapté aux sports comme le badminton, le handball, le basketball, le volleyball, etc.

« Ça faisait des dizaines d’années que le monde de l’athlétisme dans la région de Nantes réclamait une telle structure. Mais si le projet a pu être mené à bien, c’est uniquement grâce à la participation financière de plusieurs organismes », explique Christophe Saudrais, directeur de projet chez DATI BATI - pôle Projets d’équipements.

Les coûts engagés pour la construction du centre, d’un total de 22 millions d’euros, ont été équitablement divisés entre la ville de Nantes, la région Pays de la Loire, l’université de Nantes et l’État.

La structure

Situé sur le campus de l’université de Nantes, le stade Pierre Quinon permet aux athlètes, quel que soit leur niveau, de pratiquer leur sport toute l’année, dans les meilleures conditions possibles. « Il s’agit principalement d’un centre d’entraînement ouvert à tous (écoles, clubs et associations), mais il accueille aussi d’importants évènements aux niveaux régional et interrégional, ainsi que certaines des compétitions sportives universitaires les plus réputées, dont les championnats de France », déclare Christophe Saudrais.

Le choix de construire sur le campus était réfléchi. « C’est l’envie de disposer d’un centre multisport qui a poussé l’université de Nantes à participer activement au projet, raconte Olivier Laboux, recteur de l’université de Nantes. Ce nouveau stade sert aux sports universitaires sous toutes leurs formes, qu’il s’agisse d’entraînements, d’études du sport ou de compétitions sur le terrain. Par ailleurs, certaines salles accueillent également des examens deux fois par an. »

La construction

La construction du stade Pierre Quinon a été confiée à Jean Guervilly, architecte doté d’une longue expérience dans la conception de centres sportifs d’intérieur. Pour le nouveau stade, Jean Guervilly souhaitait offrir aux athlètes de sports d’intérieur des conditions semblables à celles dont ils bénéficieraient s’ils s’entraînaient ou courraient à l’extérieur. 
« Dans les pays froids où il pleut beaucoup, il est important de disposer d’un stade d’athlétisme d’intérieur. Mais bien qu’il s’agisse d’une solution acceptable, ce n’est toutefois pas la même chose que de s’entraîner véritablement dehors. Je voulais que ce centre permette à ceux qui s’exercent en intérieur de faire autant que possible l’expérience de l’extérieur », explique l’architecte. Pour ce faire, Jean Guervilly a maximisé l’utilisation de la lumière naturelle. « Le plafond de l’installation est vitré d’un bout à l’autre, pour faire entrer une grande quantité de lumière naturelle dans le stade. Ses fenêtres font face au nord afin d’éviter les reflets qui compliquent les séances d’entraînement », précise Jean Guervilly.***

La piste

Durant la construction, une grande attention a été prêtée à la qualité du revêtement de la piste de course, afin de garantir aux athlètes les meilleures performances possibles lors des entraînements comme des compétitions. Pour la piste d’athlétisme ovale, qui occupe une majorité de l’espace, a été équipée d’un nouveau produit durable associant une absorption des chocs optimale, un haut coefficient de réponse et un bon stockage et retour d’énergie. C’est le système MONDO Sportflex Super X Performance 13,5 mm qui a été choisi pour la piste d’intérieur. « D’un point de vue technique, les athlètes sont ravis et déclarent que la piste leur permet une vitesse incroyable », affirme Christophe Saudrais.

Une opération délicate

MONDO a participé à la fourniture et à l’installation des pièces du revêtement d’athlétisme et des éléments associés.

« Pour nous, la préparation de l’asphalte est une étape fondamentale, rappelle Alessandro Ambrogio, directeur des ventes chez MONDO France. Dans ce centre sportif, installer la piste en conservant des courbes inclinées s’est avéré une opération particulièrement délicate. »

Après la pose de l’asphalte, des techniciens spécialisés en mathématiques ont effectué une série de mesures nécessaires aux personnes chargées de préparer l’infrastructure. Celles-ci ont été à nouveau vérifiées avant l’installation définitive du revêtement. Il était essentiel de promouvoir une coordination parfaite entre les différents travailleurs impliqués dans la construction.

« L’extérieur de la piste a la même courbure clothoïde que la piste elle-même, et la surface devait être insérée dans un cadre, ce qui supposait une excellente coordination entre les techniciens, les fournisseurs et les installateurs de la piste, ainsi que les concepteurs du centre », explique Alessandra Ambrogio.

La construction d’un centre sportif dépend entièrement du niveau de collaboration entre les travailleurs. Tout comme pour les athlètes, un bon résultat final est le fruit du travail, de la confiance et des relations entres les participants. « Quand on assiste à un esprit de groupe comme celui qui a présidé au projet de Nantes, on obtient un centre magnifique et de haute qualité », se félicite Jean Guervilly.

L’importance d’un centre d’intérieur

Le stade Pierre Quinon est situé dans une région française où le sport, et notamment l’athlétisme, jouit d’une grande popularité.        

« Dans notre région, nous avons une vraie passion pour l’athlétisme : ces dernières années, les inscriptions auprès de la Ligue régionale d’athlétisme ont augmenté de 54 %, pour atteindre 22 000 têtes, ce qui fait du Pays de la Loire la deuxième région la plus assidue, après l’Île-de-France », précise Jean-Pierre Fournery, président de la Ligue d’athlétisme de la région Pays de la Loire.

Étant donné que la saison d’athlétisme s’étend de début d’octobre à fin avril, l’importance d’un centre d’intérieur pour les entraînements est évidente. Déjà, la présence d’un stade d’intérieur dans la région a apporté plusieurs avantages immédiats, dont une participation plus facile des athlètes — et surtout des jeunes — tout au long de l’année, une augmentation de leurs performances, et une diminution de la fatigue et des coûts qu’entraînait auparavant le transport fréquent des sportifs et de leurs entraîneurs.

« Jusqu’à aujourd’hui, il fallait conduire pendant plusieurs heures pour trouver une piste d’intérieur de 200 m, déplore Christophe Cavoleau, vice-président du club d’athlétisme Herbauges Athlé 44. Le nouveau stade permet au club d’éviter les coûts liés au transport. La piste est magnifique, elle permet une grande vitesse et le stade est adapté à tous nos évènements régionaux. Disposer d’une structure de ce niveau pour s’entraîner en toutes saisons améliore grandement le développement du club de Nantes. »

Projets similaires