Petit guide de sélection d’un revêtement sportif d’intérieur

Quels sont les revêtements disponibles ? Que faut-il savoir pour choisir le revêtement le plus adapté à votre installation ? Comment comparer différents types de revêtements aux caractéristiques semblables ?

Lorsqu’on choisit un revêtement pour une installation sportive multiusage d’intérieur, plusieurs facteurs sont à prendre en compte, car chaque espace est unique. Quelles sont les caractéristiques du système ? Quels sports devront-être pratiqués sur ce revêtement ? Quels équipements sportifs seront utilisés ? Quelle sera l’intensité d’utilisation du terrain ?

La sécurité de la certification

Toute personne chargée de choisir et d’acheter un revêtement multisport d’intérieur doit connaître les exigences minimales qui s’appliquent à ce type de surface, définies dans la norme EN 14904:2007.

Celle-ci garantit que les revêtements sportifs certifiés présentent un comportement biomécanique adéquat et une résistance à long terme.

Elle définit des critères comme l’absorption des chocs, la déformation verticale, le coefficient de friction, le rebond de la balle, la résistance aux chocs, au piétinement, à la rotation des charges, et au feu, entre autres facteurs.

Quel revêtement choisir ?

Ci-dessous sont détaillés les trois types de revêtement sportif d’intérieur définis par la norme EN 14904:2007. Les caractéristiques de chacun dépendent des matériaux utilisés pour les produire, car ce sont les matériaux qui déterminent le comportement élastique du revêtement :

  • Revêtements à déformation ponctuelle (généralement synthétiques) : Lors d’un choc, la déformation est limitée à une surface réduite autour du point d’impact. Les revêtements synthétiques se distinguent par leur caractère polyvalent et leur besoin minime d’entretien.
  • Revêtements à déformation surfacique (généralement en bois) : Lors d’un choc, la déformation s’étend à une surface plus large autour du point d’impact. Le terme « à déformation surfacique » s’applique souvent aux revêtements dotés d’une couche supérieure en bois reposant sur une base élastique. Ceux-ci garantissent une excellente absorption des chocs et une bonne protection des sportifs. Généralement en bois, ils nécessitent plus de soin et d’entretien, et vous obligent à contrôler la température et l’humidité du centre.
  • Revêtements de sols combinés : Une base à déformation surfacique (garantissant une excellente absorption des chocs) et une surface à déformation ponctuelle (polyvalente pour une application multisport).

Quels sports devront-être pratiqués sur ce revêtement ?

Pour choisir le revêtement d’un centre sportif, il est essentiel de tenir compte des sports auxquels ce revêtement est destiné, du type de marquage qui y sera dessiné, des équipements qui seront utilisés (comme les buts, les paniers de basket-ball ou les gradins), et des systèmes audios qu’il faudra installer en-dessous.

Certains sports — notamment lors de compétitions officielles — doivent se jouer sur un revêtement conforme aux règlements en vigueur :

Basket-ball de haut niveau : revêtement en bois, fixe ou amovible

Football à 5 : revêtement en bois ou synthétique

Handball de haut niveau : revêtement en bois ou synthétique

Volley de haut niveau : revêtement synthétique, portable

Conclusion

Le choix d’un revêtement sportif doit s’appuyer sur les règlements adéquats, les sports auxquels le revêtement est destiné, le niveau des compétitions, et les activités non sportives pour lesquelles il sera utilisé. Tous ceux qui auront affaire au revêtement (équipe d’entretien, entraîneurs, sportifs, propriétaires, etc.) doivent être consultés pour garantir un choix satisfaisant pour tous.