EN BREF

Structure : Terrain de football

Surface totale du terrain : 6 000 m2

Durée d’installation : 3 semaines

Entreprise : Agilis

Sport Architecture
(France)

SITUÉ DANS LE 13E ARRONDISSEMENT PARISIEN, LE STADE TOUR-À-PARACHUTES A RÉCEMMENT ÉTÉ ÉQUIPÉ D’UN NOUVEAU REVÊTEMENT SPORTIF MONDO EN GAZON SYNTHÉTIQUE.

TÉLECHARGER EN FORMAT PDF

À l’heure de l’écologie, la mairie de Paris met ses centres sportifs au goût du jour. À l’occasion d’une demande d’informations sur les types de remplissage de performance des revêtements sportifs, l’entreprise de construction Agilis a vanté le remplissage MONDO ECOFILL REBOUND®.

Peu après, on l’a chargée de l’installation du système de revêtement en gazon synthétique MONDO MONOFIBRE 4NX 16 45 AER EFT10, qui s’appuie sur ce type de remplissage, au stade Tour-à-Parachutes, l’un des trente terrains grands jeux niveau amateur gérés par la ville de Paris. Le débat autour des remplissages de performance continue. Nous vous présentons ici quelques solutions saines et respectueuses de l’environnement.

Stade Tour-à-Parachutes

Comme la plupart des terrains de football amateur que compte la ville de Paris, le stade de la Tour-à-Parachutes est muni d’un revêtement en gazon synthétique qui doit être renouvelé au bout d’un certain temps. Durant l’été 2019, c’est l’entreprise Agilis qui la ville a choisi pour effectuer les travaux, optant pour l’utilisation du système MONDO MONOFIBRE 4NX 16 45 AER EFT10. Malgré l’espace limité pour le déchargement et le stockage des matériaux, les quatre opérateurs envoyés par le constructeur ont pu recouvrir l’intégralité du terrain de 6 000 m2 en seulement trois semaines.

Aujourd’hui, le système en gazon synthétique ainsi que son remplissage (MONDO Ecofill Rebound®) sont référencés par la ville de Paris. Un gage de succès pour cette coopération entre MONDO et Agilis.

Le débat autour du caoutchouc recyclé

Ce type de remplissage fait sensation à l’heure où la capitale cherche à contourner l’usage du SBR (Styrene Butadiene Rubber), un caoutchouc fabriqué à partir de pneumatiques recyclés. Une étude de l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a en effet relevé des effets néfastes du SBR sur la santé et sur l’environnement. Fréquemment utilisé comme remplissage de performance en raison de son faible coût et de son entretien facile, le SBR contient des traces de métaux lourds et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dangereux pour l’homme et pour l’environnement – car ces composants risquent de polluer les aquifères.

Plusieurs études menées par le RIVM (institut national néerlandais pour la santé publique et l’environnement), par l’ECHA (agence européenne des produits chimiques) et par l’US EPA (agence américaine de protection de l’environnement) ont montré que le SBR contient des quantité très faibles de métaux lourds et d’HAP, insuffisantes pour justifier de réelles craintes pour la santé. Aucun lien n’a d’ailleurs été trouvé entre les cas de leucémie examinés et la multiplication des terrains en pelouse synthétique à base de SBR.

Néanmoins, pour limiter les risques, de nombreux organismes prônent désormais l’utilisation d’autres matières pour le remplissage de performance des revêtements en gazon synthétique.

Solutions alternatives

Dans un système de revêtement en gazon synthétique, le remplissage sert trois fonctions principales. Avant tout, il permet de stabiliser le gazon en l’alourdissant. Ensuite, il remplit quelques fonctions sportives (garantissant la souplesse, la résistance rotationnelle et l’absorption des chocs par la surface) et procure un agréable confort de jeu. Enfin, c’est grâce au remplissage que le gazon synthétique sportif imite si bien une pelouse naturelle.

Pour remplacer les remplissages thermodurcissables, dont fait partie le SBR, plusieurs solutions ont vu le jour : le remplissage organique (ou « végétal ») à base de fibre de coco, de liège ou encore d’écorce ; le remplissage inorganique (ou « sable ») utilisant des matières inorganiques recyclées ; et le remplissage thermoplastique. C’est ce dernier qui attire l’œil des fabricants puisqu’il associe une résistance plus grande aux UV, une uniformité du remplissage et un prix attractif.

MONDO ECOFILL REBOUND®

C’est également à cette catégorie qu’appartient le remplissage MONDO ECOFILL. Grâce à son granulat à base de polyoléfine, il reproduit à merveille les propriétés d’un terrain en gazon naturel, permettant notamment des mouvements d’accélération, de rotation, de traction et de torsion tout aussi fluides. Par ailleurs, il présente un retour d’énergie de 70 % inférieur à celui d’un remplissage classique, ce qui aide les athlètes à ménager leurs muscles et à économiser leurs forces. Sa fréquence de vibration, elle aussi inférieure de 80 % à celle des remplissages habituels, diminue considérablement les risques d’accidents tandis que sa densité, 40 % plus importante que celle du SBR, garantit un déplacement moins important des granulés ainsi qu’une stabilité et une uniformité renforcées.

Toutefois, l’attrait de l’ECOFILL réside surtout dans le fait qu’il ne contient ni métaux lourds ni HAP. Testé comme les jouets pour enfants, tests qui font aujourd’hui office de référence, il ne dégage pas d’odeur ni ne produit de substances volatiles. Plus cher qu’un remplissage à base de SBR, l’ECOFILL est sans danger pour la santé tout en restant facile à entretenir.

Plus que du remplissage…

Si la ville de Paris souhaitait répondre à la problématique posée par le SBR, elle reste néanmoins sensible à une démarche globale. Or, le remplissage de performance ne constitue qu’une fraction d’un système de revêtement en gazon syntétique.

Celui-ci comprend également le gazon (des fibres de nature et de hauteur variables), le dossier du gazon (teufté ou tissé), un système de lestage à base de sable et, parfois, une sous-couche de souplesse.

Dans le cas du MONDO MONOFIBRE 4NX 16 45 AER EFT10, une sous-couche de souplesse de 10 mm pour compenser la faible absorption des chocs par le granulat de remplissage (par rapport à un système à base de SBR). Le gazon, haut de 45 mm, est fixé sur un dossier avec enduction en polyuréthane, tandis que le remplissage ECOFILL, nécessaire pour une résistance rotationnelle suffisamment basse, lui assure les propriétés biomécaniques et écologiques qu’on lui connaît.

Les terrains en gazon synthétique ont le vent en poupe. Toutefois, leur utilisation suscite de plus en plus d’inquiétudes pour la santé et l’environnement. Paris semble bien décidée à imposer de nouvelles exigences aux revêtements sportifs et à opter pour des solutions plus écologiques, comme celles que propose MONDO. Les systèmes recyclables et respectueux de l’environnement ont de beaux jours devant eux.

Projets similaires